I shot the Chérif

© Photo Xdr

Je me demande si la fange, pardon la frange crasseuse des gilets jaunes (précision importante : je ne parle pas ici de la grande majorité de braves gens légitimement révoltés, mais des casseurs d’extrême gauche/ droite et de la racaille descendue se servir dans les magasins) qui crache sans discernement sur les policiers – voire les pompiers pour les plus abrutis – depuis des semaines va, maintenant qu’elle fait dans son froc après l’attentat du marché de Noël, frileusement se remettre à les aimer et à aller se planquer derrière par crainte d’un gilet qui pourrait cette fois renfermer quelque chose de bien plus dangereux que des slogans éculés et rédigés avec des fautes d’orthographe.
Dommage que notre gouvernement, champion de la redistribution en tous genres, ne puisse pas doter de plus de neurones ceux qui étaient manifestement en RTT ou en délégation le jour de la distribution et tant mieux si l’indice Dos Jaune est enfin à la baisse à l’approche des fêtes…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *