Galerie des glaces

©Photo Xdr

Je me souviens du plaisir que j’avais, gamin, à accompagner ma mère « au » Cora (bah ouais, je suis Lorrain et on allait AU Cora, et quand on croisait un pote venait l’incontournable « Comment qu’c’est euh gros ? » bien connu des Amis de ta Mère).
En plus de pouvoir sournoisement ajouter dans le caddy quelques incontournables de l’époque (on s’en fout de la madeleine de Proust, on veut des œufs surprise Kinder, en les secouant avant pour voir s’ils sont lourds et cachent des soldats qu’on croyait en plomb, des Danino – le jour ou Danone relance cette glace tant regrettée, je jure de construire moi-même mon freezer ! – et des Picorettes – à part peut-être avec les Kit Kat Balls, personne ne s’est jamais approché du mythe depuis), j’aimais tout simplement me rendre dans ce majestueux temple de la consommation, à Houdemont, près de Nancy. 45 tours, San-Antonio, rayon BD,… et surtout, une vraie galerie commerciale.
On y trouvait autre chose qu’une crêperie/glacier bas de gamme, une cafétéria spécialisée en assiettes texanes ou des fringues pour vendeurs de voitures japonaises et hôtesses Sephora.
Je vois avec grand plaisir aujourd’hui que les galeries commerciales reprennent du poil de la bête et ont la volonté de mériter à nouveau le titre de galerie. Même si on restera probablement encore loin des malls fabuleux qu’on peut trouver à l’international, je suis très impatient, par exemple, de voir ce que va faire Auchan – et on connaît l’expertise de la foncière du nordiste pour les galeries – gare du Nord.
Une chose est certaine : si on veut avoir une chance de freiner l’expansion du Dieu e-commerce et de ses Amazones, il faut comprendre que faire ses courses doit redevenir un plaisir et pas une corvée qu’on expédie plus vite que les devoirs du petit un soir de France-Croatie.
Les galeries ont indubitablement leur rôle à jouer.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *