Archives de catégorie : Non classé

JDM pour Madame Michu

© Xdr

Après avoir désespérément cherché pourquoi, si on lui indique qu’une banane vaut 40 centimes, on lui détaille combien valent…2, 3 ou 4 bananes, un client dépressif s’est pendu avec un elastiband. JDM.
Après avoir soulevé une dizaine de colis vides pour finalement dénicher un fond de rouleau de sachets, soufflé dessus façon El Niño pour tenter d’en décoller un, s’être aperçu qu’il n’avait pas de poignées, un client qui avait eu l’imprudence de glisser un 4eme fruit dans le-dit sachet à vu tomber toutes les pommes sur ses pompes et rouler sous le pool balance. JDM.
Bonjour, je cherche un live de Bob Dylan au Royal Albert Hall…Euh oui, quel live? Je ne l’ai pas. Pas d’espace entre les 2 phrases, façon je ne suis pas en service !
Bonjour, je cherche ce livre… On ne l’a pas et on a rien en stock ! À la limite, on peut le commander… Les mots ‘pas’ et ‘rien’ ont été prononcés avec la même douceur que Trump répondant à un mexicain qui lui demande de lui passer le ketchup pour son hamburger ! Encore deux clients de moins pour ce grand magasin de produits culturels… JDM

Arti Show

artichautIls ont enlevé les poils? La tige se mange en entier? C’est bon? Non, je ne rapporte pas ici la discussion entre 2 actrices spécialisées de l’effeuillage avant d’entrer sur le plateau mais les commentaires des spécialistes des F&L que nous sommes qui se sont vu servir des artichauts en entrée (excellents au demeurant) du dîner de l’UNCGFL à Rome. Ceci m’inspire 2 commentaires:

1 – si nous hésitons nous, censés connaître nos produits, qu’en est-il de Madame Michu face à cette espèce dont la consommation sera bientôt cantonnée aux seuls cœurs dans les boîtes de conserve?

2 – un ancien Directeur Marketing officiant en Bretagne me confiait récemment que l’artichaut resterait pour lui une grande frustration professionnelle car, après avoir à peu près tout essayé (même un box merchandising prêt à la mise en TG, avec calibres ordonnancés et intercalaires de présentation…  il ne manquait que le mécanisme à ressort pour l’envoyer directement dans le caddy de la ménagère!), il n’avait pas réussi à endiguer le déclin de ce superbe légume.

Est-on aussi bêtes ?

© Photo Xdr

© Photo Xdr

Ça ressemble un peu aux discours de lendemain d’élection. Chacun y va de son petit auto satisfecit et prétends être le meilleur… sur un segment donné. Oui, on est en recul  de 12 points mais on est premier sur les anciens communistes défroqués sympathisant Front National ayant manifesté pour la sauvegarde du thon rouge ! Oui, on arrive 3ème mais on est toujours devant le parti des chasseurs à l’arc no kill qui font leur fromage eux-mêmes ! Hé bien, les pubs pour les nouveaux produits, c’est plutôt pareil. Première vente des yoghourts liquides petits formats aromatisés à la vanille Bourbon naturelle de Madagascar, 2ème rotation du rayon L.S. sur les fromages à tartiner portion individuelle qu’on peut prendre dans son sac sans qu’ils finissent écrasés par mon ordi… Assaisonnez avec quelques formules bidons telles que ‘soutien publi-promotionnel massif’, ‘Outils PLV percutants’, décorez avec des bulles de couleur et des points d’exclamation à la fin de toutes les phrases d’accroche, et vous aurez à peu près la tête des publicités de lancement d’aujourd’hui dans les revues spécialisées. Ça marche encore avec qui ? Prions pour que ce baratin ne gagne pas notre Filière F&L où nous avons tant de VRAIS messages à passer aussi bien en B to B qu’en B to C…

¡ E calo ! ¡ E calo !*

chinois

© Photo Xdr

Sur le MercaMadrid, beaucoup de ‘puestos’ (l’équivalent de nos cases) s’agacent de voir les nuées d’acheteurs chinois qui arpentent le carreau tout au long de la matinée pour repérer les lots en bout de course, noter les prix sur un petit bout de carton, et revenir à la fermeture pour que le vendeur, las, les laisse emporter le colis pour un prix dérisoire évitant juste la benne. On les accuse d’être des vautours, de profiter de la situation, de vivre aux crochets et aux dépens des importateurs qui, eux, prennent les risques… Pourtant, aux delà de l’ethnie, ils existent et sont utiles sur tous les marchés de gros du monde. D’ailleurs, ils payent en plus généralement rubis sur l’ongle.
Il y a même des pays qui se sont fait une spécialité de gagner de l’argent simplement en agissant en opportunistes et en profitant des à-coups du marché. Non… vous ne voyez pas? Allez, je vous donne un indice: ce sont les mêmes qui ne font pas la queue pour décharger en plateforme et roulent à 110 km/h sur la file de gauche de l’autoroute…

* C’est cher ! C’est cher ! Avec l’accent chinois.

Cruel summer

melonMelon pièce, 1ere vente du rayon en août, et pêche dans le Top 5 : voila la tête de gondole montée pour accueillir les clients en matinée en plein fief de Cavaillon : melon local mais… conditionné en caisse plastique, petits plateaux de pêches non complexés avec une ELS en train de trier les pourries, balisage posé à même le colis, une impression de vide… Comprendra-t-on un jour ?

x % des clients seraient prêts à… mais ne le font pas !

La famille Ingalls de la Petite Maison dans la prairie...

La famille Ingalls de « La petite maison dans la prairie »…

Seriez-vous prêt a payer plus cher vos F&L si on vous garantit que le producteur a été justement rémunéré pour son mode de production plus respectueux de l’environnement ? Ah ben non alors, moi je m’en fous de ces ploucs qui roulent en 4×4, payent l’ISF et de la disparition des abeilles, je veux juste payer moins cher ! Bien sûr, aucun sondé ne repondra ça, et pourtant, les gammes/ espaces « premiers prix » des rayons F&L fonctionnent a plein régime. Cela me semble tout a fait logique en temps de crise et avec des produits chers. Simplement, ne nous laissons pas abuser par ces nombreuses enquêtes qui prétendent que la majorité des clients sont des descendants de la famille Ingalls…

Sticky Fingers

Les millions de stickers dont on barde nos beaux fruits et légumes me font invariablement penser à autant de petites bouteilles à la mer pour essayer désespérément de passer des messages au client, des petits pansements qu’on pose sur les bobos de notre Filière qui ne cicatrisent pas. Marques sans réelle notoriété, mentions bidon sur le mode de culture ne rassurant personne, origine alors qu’elle est en grand sur le colis, code PLU plus utilisé…
Tant qu’à investir dans ce surcoût pas neutre au kilo, autant y inscrire des choses utiles : pêche blanche, pomme à cuire, clémentine sans pépin…